LES OBJECTIFS DE LA FONDATION NANCY LEBLOND

 

  • Recueillir des fonds pour financer des séjours dans un climat chaud et sec en periode hivernal et ainsi atténuer les souffrances de Nancy Leblond à la névralgie sévère du trijumeau atteinte chimiquement aux trois branches,cela à cause d'un coussin gonflable défectueux d'une compagnie automobile industrielle mondialement bien connu. 

  • Effectuer des démarches politiques pour faire amender la loi québecoise sur le "No-Fault" afin qu'il soit permis de poursuivre les manufacturiers suite à des dommages corporels causés par des défaillances mécaniques.

  • La fondation Nancy Leblond versera annuellement un pourcentage des fonds recus en recherche en neurologie et en neurochirugie.

Nancy Leblond en 1993 à l'âge de 18 ans

Un accident banal aux lourdes conséquences

Le 18 décembre 1995, à l'âge de 21 ans, Nancy Leblond débutait ses vacances de Noël après une première session à l'Académie Internationale de la Mode et du design de Montréal. Le véhicule de location dans laquelle Nancy Leblond était passagère a dérapée sur chaussée enneigée pour aller heurter un autre véhicule stationné en bordure de rue. À l'impact, le coussin gonflable devant madame Leblond s'est déployé. Celui-ci était défectueux et les gazs chimiques qu'il contenait se sont infiltrés dans ses narines et ont aspergés son visage, lui causant des brûlures chimiques au 2ème degré.  


Depuis cet accident,du à un vice de fabrication,madame Leblond souffre de douleurs intenses dûes aux brûlures chimiques à son visage, d'une névralgie sévère du nerf du trijumeau aux trois branches et de séquelles importantes à la machoire pour lesquelles elle a subi deux opérations de 5h chacune en 2000 et 2002 et elle doit porter 2 plaques occlusales une pour le jour et une pour la nuit. Elle doit consommer mensuellement près de 1000 comprimés de médicament pour soulager ses douleurs et contrer les effets secondaires de certains d'entres-eux. Cette grande consommation de médicaments lui occasionne des pertes cognitives, l'empêche d'avoir des enfants et autres. Ces blessures au visage ont aussi la particurité de lui occasionner de fortes douleurs et enflures lorsque son visage est exposé au vent ou à des changements de température. Son médecin de famille et autres spécialistes lui prescrivent de passer l'hiver dans un climat chaud et sec pour alléger ses souffrances.

Madame Leblond tente d'obtenir de l'aide et un dédommagement

Après son accident, madame Leblond a entrepris des démarches juridiques pour réclamer des compensations et dédommagements auprès de la compagnie de location automobile et du manufacturier, puisqu'il avait été démontré que les brûlures chimiques qu'elle avait subies étaient dû à la défectuosité du coussin gonflable.  La compagnie de location et le manufacturier ont refusé de dédommager madame Leblond sous prétexte que cette responsabilité revenait à la Société d'Assurance Automobile du Québec (S.A.A.Q.) avec la loi du "No-Fault" en vigueur au Québec.

 

De son côté, la S.A.A.Q. a refusé pendant plusieurs années d'indemniser madame Leblond sous prétexte qu'il fallait attendre l'expertise et la contre expertise pour mettre à terme le dossier. 

 

Madame Leblond, n'ayant pas d'emploi ou de possibilité de travailler, a eu recours aux prestations d'aide sociale pour assurer sa subsistance et a été laissée à elle-même pour entreprendre les démarches pour tenter d'obtenir un dédommagement.  Depuis 2000, son conjoint agit à temps plein à titre d'aidant naturel pour madame Leblond, puisqu'elle est limitée dans son autonomie et les tâches qu'elle peut faire et doit être accompagnée dans ses déplacements, 

 

Pour tenter d'avoir gain de cause auprès de la S.A.A.Q. madame Leblond a du embaucher des avocats, accumuler des dossiers importants concernant sa santé précaire,elle a communiquée avec des femmes et des hommes de lois,voici,les personnes en question, M. Jean - Francois Provencal le lieutenant-gouverneur, M. Jean Charest Premier ministre du Québec, M. Jacques P. Dupuis Ministre de la justice et procureur général, Mme Julie Boulet Ministre des transports, il y a eu d'autres personnes qui ont été communiquée mais tout dernièrement via internet Mme Leblond a communiquée le Premier ministre du Québec M. Philippe Couillard  avec l'aggravation de sa condition de santé et l'apparition de problèmes importants et incapacitants à la mâchoire s'avérant être des séquelles de l'accident, elle a finalement réussi convaincre la S.A.A.Q. 17 ans après son accident en 2012,qu'elle avait droit à une compensation minimale et ceux-ci lui ont finalement accordée, en prenant toutefois soin de déduire les montants reçus jusqu'à cette date par le régime,116 000$, Depuis, devant sa condition de santé qui se dégrade d'année en année, madame Leblond doit régulièrement demander la révision de son dossier à la S.A.A.Q. pour tenter d'obternir la compensation qui devrait lui revenir.

 

Le 19 janvier 2015, Madame Leblond et son conjoint Patrick Dupuis ont entrepris les démarches pour mettre sur pied une fondation privée, la Fondation Nancy Leblond qui leur permettra de solliciter de l'aide et des dons pour améliorer la qualité de vie et les soins appropriés de madame Leblond ainsi à aider la recherche en neurologie et en neurochirugie.